L'ostéopathie pour Maman & Bébé


Publié le : 13/04/2019 10:32:05 - Catégories : Guides, études et conseils


L'ostéopathie pour Maman & Bébé

L'ostéopathie et la grossesse

Consulter un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible et confortable

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme

Elle induit la nécessité d’une adaptation permanente de l’ensemble de son organisme et de sa posture afin de faire face au développement de l’embryon puis du foetus. Consulter un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible et confortable, grâce à des techniques douces, adaptées et ciblées. L’ostéopathie ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel.

Sur le premier trimestre

La prise en charge en ostéopathie permet d’optimiser les régulations neurovégétatives et d’agir ainsi sur les nausées, vomissements, troubles du transit, lombalgies et l’irritabilité fréquents à cette période.

Sur le deuxième trimestre

L’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme. Cela peut entraîner des troubles vasculaires, des contractions : l’intervention de l’ostéopathe permet de restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen et d’améliorer la souplesse des tissus environnants.

Sur le troisième trimestre

L’action de l’ostéopathe sur l’équilibre général du corps, sur les zones vertébrales trop ou trop peu sollicitées et les tissus permettra une prise en charge efficace des douleurs, du reflux gastro-oesophagien, de la fatigue et du syndrome canal carpien souvent rencontrés à cette période.

L’accouchement demande une mobilisation totale de la force et de l’énergie de la future maman. Le travail de l’ostéopathe consiste à repérer toutes les dysfonctions qui entraînent des perturbations, et à agir ensuite pour diminuer les contraintes (tant chez la mère que chez l’enfant) liées au passage du fœtus dans le canal génito-pelvien lors de l’accouchement.

Le post-partum

La consultation ostéopathique est fortement conseillée dans les semaines qui suivent la naissance car elle favorise de nombreuses améliorations : faciliter le confort dans l’allaitement, traiter des douleurs persistantes (lombalgies, sciatiques, canal carpien…), celles plus spécifiquement liées à l’accouchement (position, effort d’expulsion, expression abdominale, épisiotomie, suites de péridurale, césarienne…), restaurer une posture de confort.

Elle optimisera la rééducation périnéale et favorisera ainsi un retour normal aux activités de la vie courante.

L'ostéopathie et le nourrisson

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé. Trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes et en perturber le dévelop-pement. Difficile, il nécessite parfois l’emploi de spatules, ventouses ou forceps, qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs.

Souvent, les nouveaux nés naissent avec la tête un peu déformée, le crâne en obus, un oeil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre, le nez un peu écrasé… Les parents s’entendent dire que cela se remettra tout seul. Pourtant il en résulte souvent une ou plusieurs dysfonctions ostéopathiques pouvant générer des troubles fonctionnels.

Quand consulter?

-lorsque l’accouchement s’est effectué sous péridurale;quand le travail a été trop long (plus de huit heures) ou trop court (moins de deux heures);

-en cas de grossesse gémellaire;si la présentation s’est faite par la siège, par la faceou par le front;après une forte traction sur la tête;quand le cordon s’est enroulé autour du cou;

-dans les cas de prématurité (le crâne est plus fragile);si l’expulsion a nécessité une forte pression sur l’abdomen maternel;

-après l’emploi de forceps, ventouse ou spatuleen cas de césarienne;en cas de souffrance foetale, de réanimation même légère du bébé.

Apprendre à observer son bébé et consulter quand :

-il se cambre en arrière lorsqu’on le prend dans les bras ou pendant la tétée;

-le bébé est crispé (bras et/ou mains raides);

-il sursaute au moindre bruit et montre de petits tremblements;

-il est atone et a du mal à tenir sa tête;

-il pleure tout le temps;

-il dort très peu;

-il régurgite;

-il ne digère pas et il est agité après la tétée;

-il a du mal ou met un temps infini à téter;

-il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique;

-il a une mauvaise position et/ou une asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds;

-il met toujours un bras en arrière;

-il tourne toujours la tête du même côté et dort toujours du même côté;

-il garde un strabisme divergent ou convergent de façon permanente;

-il a des troubles ORL à répétition : otites, bronchites à répétition, respiration bruyante...

Pour une harmonie retrouvée

Un examen très doux des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen…) détectera aisément les dysfonctions mineures à l’origine de tous ces maux. Par une correction manuelle appropriée, toujours en douceur, votre bébé retrouvera toute sa joie de vivre. Les mains expertes et attentives d’un ostéopathe lui permet-tront de bien démarrer dans la vie.

Partager ce contenu